Le zine des choses à venir

A montage in light blue and green of 33 different faces of Sync Alumni from Canada and the UK who took part in the Sync Meet up Exchange in the Spring of 2021,
33 ANCIENS ÉLÈVES DE SYNC DU ROYAUME-UNI ET DU CANADA

Au printemps 2021, avec le soutien du Conseil des Arts du Canada et du British Council – Canada, 33 de nos anciens élèves de Sync du Royaume-Uni et du Canada ont passé un mois dans et hors des salles Zoom à boire la bonne soupe de notre réflexion sur le leadership en ces temps sans précédent. 

Sync a parcouru un joli bout de chemin depuis sa création en 2008. Lorsque Jo Verrent et moi-même avons monté notre stand Sync, le leadership des personnes sourdes et handicapées* était encore un peu une énigme, nos ambitions en matière de leadership et d’accès étant pour la plupart dénigrées, incomprises et, au pire, méprisées. C’est Hilary Carty, de Clore Leadership, qui, en dirigeant le programme Cultural Leadership de l’époque, nous a donné l’impulsion nécessaire pour créer Sync à notre manière, avec son « y » génial et l’accès en place, et nous avons continué à déployer notre formule d’encadrement des personnes handicapées depuis lors. Il est devenu un lieu privilégié pour explorer ce qui fait obstacle à nos plans les mieux conçus et à notre objectif commun dans le monde.

Les personnes que j’ai rencontrées grâce à Sync ont confirmé et renforcé une fois pour toutes le fait que je ne suis pas seul et que je ne le serai jamais. Chaque fois que je n’arrive pas à atteindre le dernier échelon, il me suffit de demander et quelqu’un vient me donner un coup de pouce.

Connor Yuzwenko-Martin, Sync Canada

Les personnes handicapées sont les premières à s’adapter et à changer les choses ; par notre seule présence, nous remettons en question l’image et le comportement du leadership, et nous continuons à le faire car nous sommes de plus en plus nombreux à défier les attentes concernant la façon dont nous devons nous comporter dans cet espace. Au cours des deux dernières années, nous avons dû modifier nos schémas et nos positions pour rester dans le jeu du leadership, en poursuivant notre activisme et en faisant des interventions inattendues et inhabituelles, en étant authentiques et en restant fidèles à nos façons d’être. Nous n’avions à la fois rien et tout à perdre.

Ces échanges printaniers de Sync ont été passionnants et à mille lieues d’une fête de la complainte, mais ils ont été puissants dans notre questionnement sur la place qui nous revient dans le paysage artistique et culturel qui se dessine. Il s’agissait d’aller de l’avant, de se pencher et de déballer les histoires de ce qui se trouvait encore sur notre chemin. Bien sûr, il s’agit aussi d’élaborer des stratégies pour aller de l’avant différemment, malgré l’inconnu qui nous attend, et de trouver des moyens de rester authentiques et fidèles à nous-mêmes dans ce processus.

Ces échanges printaniers de Sync ont été passionnants et à mille lieues d’une fête de la complainte, mais ils nous ont permis de nous interroger sur la place qui nous revient dans le paysage artistique et culturel qui se dessine.

Sarah Pickthall, co-fondatrice, Sync

Le fait d’être ensemble nous a permis de faire la lumière sur le blindage et les restrictions, ainsi que sur les étiquettes que l’on nous colle allègrement. Cela nous a permis de revendiquer le mot « vulnérable » à notre manière et de déterminer comment nous pourrions figurer dans les discussions sur le climat. Cela nous a permis de partager nos projets de représentation de musées et de collections et de réfléchir ensemble à la manière dont nous avons dirigé des projets et des organisations pour personnes handicapées et sourdes, en plaçant toujours la pratique du tutorat – comme Sync a toujours insisté pour qu’elle soit au cœur de notre progression en matière de leadership.

Ainsi, nous pouvons continuer à diriger, en tant qu’artistes, producteurs, gestionnaires et entrepreneurs, à partir de la base jusqu’aux grandes galeries et aux grandes scènes, mais nous avons également eu besoin d’alliés pour constater le travail que cela demande et pour partager la charge de ce travail. Il s’agit d’une question de bon sens pour nous, mais aussi d’une question essentielle pour notre survie, de rythme et de pause, en particulier dans le contexte d’une vie professionnelle en ligne et désormais hybride. Nous modélisons donc des manières d’être auxquelles tout le monde peut s’identifier, plutôt que de nous considérer comme « différents » ou comme une bizarrerie dans le cadre omniprésent de la discrimination fondée sur la capacité physique dans lequel nous devons toujours opérer.

Nous sommes si souvent considérés comme ayant besoin d’être réparés ou d’avoir besoin de quelque chose, alors qu’en réalité, ce sont les environnements dans lesquels nous nous trouvons qui ont besoin d’être réparés et améliorés.

Ingrid Palmer, Sync Canada

Notre programme intensif le plus récent en Australie, dans un nouveau format virtuel de deux semaines, a clairement démontré le besoin continu de Sync en tant qu’espace sécuritaire dirigé par des personnes handicapées pour explorer le potentiel et les voies en relation avec les différentes sociétés et territoires dans lesquels nous vivons. Sync s’engage à réfléchir et à répondre à ceux qui ne sont pas dans la pièce et à ceux que nous excluons par notre propre droit ; cela fait partie de la position effacée que nous prenons et que nous devons continuer à prendre lorsque nous sortons la tête au-dessus du parapet.En réfléchissant à ces discussions, je pense non seulement qu’elles sont plus pertinentes aujourd’hui, en ce 3 décembre 2021, Journée internationale des personnes handicapées, qu’elles ne l’étaient il y a neuf mois, lorsque nous nous sommes rencontrés, mais aussi qu’elles doivent être au premier plan de notre réflexion pour l’avenir – et je publie donc ce magnifique zine à cet effet. Nous remercions chaleureusement la merveilleuse Rose Sergent pour son travail de capture de la délicieuse verve et des vues de nous tous. Alors lisez la suite, réfléchissez-y et continuons à avoir ces conversations importantes, en mettant sur la table les compétences et la ténacité des leaders handicapés afin que nous puissions tous les admirer et les imiter. Vous trouverez ci-dessous une description audio du zine.

Audio Description of Sync Zine 2021

En 2022, Sync développe de nouvelles itérations de sa formule de leadership et de mentorat : un nouveau format intensif de deux semaines pour la Colombie-Britannique, une série de séminaires pour les leaders rencontrant des difficultés d’apprentissage, et un événement en direct dans le cadre du festival Co-Motion le 1er mai au Harbourfront Centre.

*Le langage autour du handicap dans le monde est nuancé et varié, et diffère d’un pays à l’autre, d’une communauté à l’autre. Par sourds et handicapés, nous entendons tous ceux et celles qui s’identifient comme étant confrontés à des obstacles dus à une déficience dans les sociétés dans lesquelles ils vivent. Il s’agit notamment des personnes ayant une expérience vécue des troubles de l’apprentissage, des expériences de santé mentale, des malades chroniques et des personnes se définissant comme neurodivergentes.

Sarah Pickthall est une artiste, une formatrice, une consultante et la cofondatrice de Sync Leadership. Elle est animatrice principale du programme Leadership in Personalised Care de la NHS Academy, au Royaume-Uni, et associée à la diversité chez Clore Leadership.

Qu’en pensez-vous?

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.